Mme Bonheur

 

Got1.png

Je suis assez obsédée par le thème du bonheur et je lis beaucoup de choses sur cette expérience que l’on cherche un peu tous sans vraiment savoir quel est son contenu. En vérité, après des années de fouilles archéologiques, j’ai compris qu’on était tous des andouilles à chercher le bonheur. Nous sommes tous pigeonnés par ses pseudos tutos de développement personnel et ces pubs qui nous vendent les clefs pour transformer notre vie et nous affirment que se lever à 6h du mat’, sortir de chez soi, faire du sport, manger des graines de chia où boire du Pulco citronnade permettent d’accroître son bonheur. J’aurais bien aimé qu’on me prévienne de cette mascarade étant plus jeune.

Non, il n’existe pas d’ingrédients pour le bonheur et on doit tous se rendre à l’évidence que la quête du bonheur t’enfonce encore plus vers le malheur. Si te lever aux aurores pour faire ton yoga et manger des avocado toast te rend heureux alors grand bien te fasse, cela dit c’est prouvé que ça ne marche pas sur tout le monde. Chacun doit trouver son mojo car le bonheur c’est tout un art, une forme d’expression personnelle qui demande de l’entrainement et beaucoup de pratique.

Le bonheur existe c’est évident, il est ancré dans nos aspirations et nos expériences mais il ne suffit pas de le chercher pour le trouver. C’est pas si simple de trouver la béatitude stable et durable, encore moins quand tu ignores quels sont tes véritables besoins. La pression sociale où encore la comparaison avec les autres empêche certainement de se diriger soi-même vers ses propres envies. Si t’as pas de gosses avant 30 ans t’es foutu, si t’as pas un compte Instagram avec 500 abonnés tu sers à rien, si t’as pas voyagé dans tel ou tel pays t’as raté ta vie, si tu bois pas d’alcool t’es ennuyeux… On nous vend du bonheur chaque jour, pour tout et n’importe quoi : des frites, du sport, une destination, une voiture, mais en réalité c’est nous qui devons décider de ce qui nous rend heureux, pas les autres.

Mathieu Ricard écrivait « Le non-attachement, c’est la force tranquille de ce qui est déterminé à ne pas se laisser mener par ses pensées, ni accaparer par toutes sortes d’activités et d’ambitions triviales, lesquelles dévorent son temps et ne lui apportent en fin de compte que des satisfactions mineures et éphémères. ». Depuis que j’ai compris que chercher le bonheur dans ce qu’on me dictait produisait l’effet inverse de l’effet recherché, je me porte bien mieux. Je choisi de faire les choses parce que j’en ai envie et non plus parce qu’on me dis que c’est bien pour moi. Attention je ne dis pas qu’il faut arrêter d’écouter les gens, au contraire cela peut souvent mener à de belles découvertes. Je pense simplement qu’il faut juste faire le tri dans les informations que l’on reçoit et surtout en ce qui concerne le bien être. C’est important de définir soi même à quel degré telle ou telle chose nous rend heureux et d’avoir une certaine vision positive sur les choses que nous possédons déjà.

Rechercher le bonheur c’est inévitable, personne ne souhaite être malheureux. En revanche ça ne s’obtient pas du jour au lendemain. Il se bâtit, se met au point tous les jours. Finalement, on ne peut jamais être sûr que quelque chose nous rende heureux de manière constante. On peut penser que quelque chose va nous satisfaire puis finalement une fois possédée, on s’en lasse et on en veux toujours plus. Je crois que nous avons une part importante à jouer dans la construction de notre bonheur, c’est un projet qui dure toute une vie et qui ne dépend pas uniquement de la réalisation de nos aspirations et la possession de certains biens mais il dépend surtout de notre manière de regarder ce qui nous entoure.

 

Publicités

3 réflexions sur « Mme Bonheur »

  1. Très bel article! J’aime ton écriture et je suis tout à fait d’accord avec toi lorsque tu dis que notre bonheur dépend en grande partie de la manière dont on regarde le monde, ce qui nous entoure. Pour ma part, ça a été la meilleure façon que j’ai pu trouver pour créer ma propre définition du bonheur. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce gentil commentaire Amélie 🙂 Je suis ravie que mon écriture te plaise et que tu ait pu créer ta propre définition du bonheur. Parfois ce n’est pas si facile de regarder ce qui nous entoure avec plein de positivité, c’est un exercice qui devient compliqué lorsque l’on vit des événements qui nous font sortir un peu de notre zone de confort ^^

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s